Que faut-il retenir de la vie de Simone de Beauvoir

Simone de Beauvoir

On commémore tous les 9 janvier l’anniversaire de la naissance d’une légende de la littérature française nommée Simone de Beauvoir. Née en 1908 et décédée en 1986, elle est l’auteur de nombreux romans autobiographies et de plusieurs essais. Elle restera une figure emblématique de la lutte contre les droits de la femme. De sa rencontre avec son amant Jean-Paul Sartre à ses défenses pour la liberté, l’histoire de cette fervente écrivaine mérite une attention particulière.

Simone de Beauvoir : une femme intelligente qui se comporte comme un homme

Depuis son plus jeune âge, son père a élevé Beauvoir comme un garçon. Il disait même à sa fille qu’elle sera un homme une fois à l’âge adulte. Une situation qui paraît tout à fait bizarre. Ce qui n’empêche pas toutefois le fait que le père de la jeune fille lui aurait répété de temps en temps qu’elle a une manière de penser typique aux hommes. Cela dit, au cours de sa vie, Simone de Beauvoir n’a cessé de participer à des combats menés contre les maltraitances des femmes dans le monde. Une femme intelligente, elle est également une grande passionnée de la littérature. Une passion qui lui a permis d’écrire des romans et livres autobiographies. À l’âge de 22 ans, elle sort sa première écriture. En participant au concours d’association de philosophie en France, elle termine deuxième, après Jean-Paul Sartre. Ce dernier qui devient d’ailleurs son futur conjoint. Avec lui, elle entretient une relation amoureuse pas comme les autres. Pour information, l’histoire de Simone de Beauvoir est constamment illustrée par cette relation qui va à l’encontre des règlements imposés par les familles bourgeoises et catholiques françaises. Cela dit, rendez-vous sur lessaintsperes.fr pour trouver tous les détails concernant la vie et l’histoire de Beauvoir.

Simone de Beauvoir établit un pacte nommé « Amours nécessaires, amours contingentes »

Dans son premier œuvre littéraire basé sur sa biographie éditée en 1943, Simone de Beauvoir relate sa relation amoureuse sortant de l’ordinaire avec Jean-Paul Sartre et Olga Kosakiewitcz. Et puisque sa relation avec Sartre est basée sur ce qu’elle décrit comme « amours nécessaires, amours contingentes », elle ne pose aucun problème sur l’histoire d’amour entre trois personnes. Passionnée d’aventures, Simone de Beauvoir organise fréquemment des expéditions seules en Grèce, en Afrique, en Allemagne, en Italie, en Espagne ou encore au Portugal. Au cours d’un séjour aux États-Unis, elle entretient une relation amoureuse avec l’écrivain américain Nelson Algren. Étant donné que son couple avec Sartre est fondé sur l’union libre, elle n’a pas de compte à rendre à ce dernier. Elle vit alors une histoire d’amour passionnante avec Algren pendant pendant une dizaine d’années. Durant son parcours de vie, Beauvoir a également éprouvé un grand penchant vers l’univers des homosexuels. Une situation qui l’a conduit à entretenir une relation intime avec ses étudiantes. Dans ses romans autobiographies, elle affirme même avoir été bisexuelle. une déclaration qui ne pose pas de problème ni à Jean-Paul Sartre ni à Nelson Algren pour la seule raison que les pactes des amours nécessaires et amours contingentes doivent être respectés. 

Le deuxième sexe : un roman censuré et un auteur contesté

Publié en 1949, le roman intitulé « Le deuxième sexe » ayant deux tomes se vend à plus de 22 000 exemplaires en seulement deux semaines. Cependant, ce livre a subi une campagne d’indiscrétion, à tel point que sa vente dans les pays européens a été formellement interdite par le Vatican. Par contre, ce roman censuré reste jusqu’à aujourd’hui l’un des meilleurs outils utilisés par les militants du féminisme. Le statut féministe du Simone de Beauvoir reste plus contesté dans cette situation. En effet, dans le roman « Mémoires d’une jeune fille dérangée », une de ses élèves au lycée Molière, à savoir Bianca Lamblin, écrivait que « Simone de Beauvoir puisait dans ses classes de jeunes filles à la chair fraîche pour partager ses désirs sexuels. La jeune auteur dénonce directement le comportement de Beauvoir envers ses étudiantes. Elle affirme même que son professeur partage les jeunes filles avec son amant Sartre. Par ailleurs, certains historiens dénoncent ce mode de vie bisexuel de Beauvoir comme étant contradictoire à la lutte qu’elle entretient dans ses romans.

Simone de Beauvoir rencontre les chefs suprêmes du parti socialiste

Face aux rivalités politiques après la Seconde Guerre Mondiale, Simone de Beauvoir décide de s’engager du côté de la partie socialiste. Dans le roman “Les Mandarins” avec lequel elle a obtenu le prix d’artiste Goncourt en 1954, elle exprime les désillusions et les espoirs que connaît un groupe de mandarins de gauche pour sortir de la belligérance. En choisissant le camp de l’Est dans le contexte de la guerre froide, elle fait la connaissance de plusieurs leaders du parti socialiste. En effet, accompagner de son amant Sartre, Simone de Beauvoir certifie son engagement politique en organisant des rencontres avec Mao Tsé-Toung en Chine et avec Fidel Castro et Che Guevara à Cuba. Par ailleurs, elle s’engage avec détermination dans la lutte contre la colonisation des pays du tiers-monde. Par exemple, elle est favorable à l’obtention immédiate de l’indépendance de l’Algérie et incite la désobéissance militaire en émargeant le “manifeste des 121” en 1960, qui sera ensuite censuré par les forces de l’ordre. En collaboration avec l’avocate Gisèle Halimi, Simone de Beauvoir milite aussi contre les tortures et massacres infligés aux femmes pendant la guerre d’Algérie. Certes, ses luttes pour le féminisme sont marquées à jamais dans l’histoire et particulièrement dans celle des pays colonisés.