Juliette Morillot : une spécialiste et passionnée de la Corée du Nord

Juliette Morillot

Juliette Morillot s’est fait connaître au long de sa carrière de journaliste. Elle a surtout étudié en Corée du Nord. Elle est née à Bar-le-Duc en Lorraine en 1951. Elle est notamment connue à travers divers ouvrages. Sa carrière professionnelle en dit plus long sur le train de vie qu’elle a choisi.

La biographie de Juliette Morillot

Juliette Morillot vient d’une famille angliciste. Pour faire face à la pression familiale qui pesait sur elle, elle a décidé d’étudier une autre culture et s’est alors penchée sur la Corée du Nord et la culture coréenne. Elle a eu l’occasion de vivre en Corée, en Indonésie et même à Singapour. Cette journaliste est mère de deux enfants et a achevé ses études sur la géopolitique. Elle a poursuivi ses études à Londres. Elle a également fait des études en médecine. De 1977 à 1978, Juliette Morillot a été inscrite au Lycée Henri IV qui siège dans la capitale parisienne. En 1983, elle obtient une maîtrise de muséologie ayant choisi “Extreme-Orient” en guise d’option. Elle a reçu son DEA en études Coréennes en 1984 alors qu’elle l’élaborait en compagnie d’André Fabre. Cette thèse portait sur l’histoire de la Corée et fut réalisée à l’Institut national des langues et civilisations orientales ou Inalco. Par la même occasion, la journaliste en profite pour étudier différentes langues, dont le japonais, le tchèque et le russe.

La vie professionnelle de Juliette Morillot

Juliette Morillot est connue comme étant une journaliste, mais elle a d’abord été un professeur en 1986 au sein de l’Université nationale de Séoul. Ce sera entre 2003 et 2005 qu’elle fera ses premiers pas dans le monde du journalisme pour la revue “Jeune Afrique”. Ensuite, elle occupe le poste de rédactrice adjointe de 2012 à 2015. Elle décroche cet emploi pour “La Revue” qui est un mensuel de géopolitique. Pour la même enseigne, Juliette Morillot obtient la place de rédactrice en chef  peu de temps après. En 2016, elle est nommée rédactrice en chef adjointe d’Asialyst. Il s’agit en fait d’un site français d’informations qui traite des différentes actualités sur l’Asie. Ce qui inclut la Taiwan, mais également la Chine. Il faut aussi savoir de Juliette Morillot qu’elle fut une ex directrice de séminaire pour les thèmes portant sur les relations inter-coréennes.

Quelques prix et ouvrages de Juliette Morillot

Juliette Morillot tient sa réputation en tant que spécialiste des pays asiatiques, dont celui de la Corée du Nord. Elle est surtout réputée pour avoir été co-auteur de “La Corée du Nord en 100 questions”. Elle fut appelée à édifier cet ouvrage en compagnie de Dorian Malovic. C’est un livre qui amène les lecteurs à se poser des questions sur la nécessité de craindre la Corée du Nord et plus particulièrement ses dirigeants. L’ouvrage parle également de la vie et de la situation économique qui caractérise la Corée du Nord. Un autre grand livre “Le monde selon Kim Jon-Un” a été écrit par Juliette Morillot. Dans cet ouvrage, l’écrivain et journaliste conduit les passionnés de lecture à se questionner sur la possibilité d’une guerre nucléaire depuis que le monde semble opposer deux grands dirigeants, dont le président des États-Unis Donald Trump et celui de la Corée du Nord, Kim Jon-Un. Juliette Morillot est encore célèbre pour d’autres écrits à l’instar de “Les larmes bleues” paru en 2009 ou encore “Les orchidées rouges de Shangai” en 2001. Elle obtint également quelques prix à savoir celui du “meilleur livre géopolitique” qu’elle décroche en 2018. Le prix du “meilleur livre d’investigation” lui est aussi décerné en 2005. Il y va de même du “prix du Jean d’Heurs” qui lui est remis en 2001 et celui de la “fondation de la culture coréenne” qu’elle obtint en compagnie de Marc Vérin en 2003.