Le royaume wisigoth d’occitanie – Joël Schmidt

Pendant près d’un siècle, de 418 à 507 de notre ère, les Wisigoths occupent le sud-ouest de l’actuelle France, avec l’accord explicite des empereurs romains, incapables de défendre ce vaste territoire, qui s’étend de Poitiers à Narbonne et de Bordeaux à Clermont-Ferrand, puis atteindra la Provence et l’Espagne. Venus d’Orient, les Wisigoths, guidés par de remarquables rois (Théodoric Ier, Théodoric II, Euric), tout en imitant les institutions romaines ou en les conservant, vont introduire dans cette France méridionale une civilisation dont les singularités religieuses, politiques et sociales, comme le rayonnement de Toulouse, contribuent au premier « âge d’or » de l’Occitanie. 

Mon avis

Voici un livre très intéressant, qui nous rappelle que les Wisigoths, comme les autres peuples dits « barbares », étaient loin de l’image que nous nous faisons d’eux. Nous découvrons ainsi un royaume électif, souhaitant s’intégrer aux institutions romaines, tout en préfigurant le Moyen-Age à venir, et qui doit faire cohabiter les nouveaux arrivants « barbares », avec la population autochtone.

Comme le montre ce livre, cette période, qui voit la disparition de l’Empire Romain, n’est cependant pas la période sombre qu’on associe souvent au début du Moyen-Age. J’ai particulièrement apprécié les références à Sidoine Apollinaire, évêque et écrivain gallo-romain, évoquant la pression des Wisigoths sur les institutions romaines, mais aussi sa vie quotidienne d’alors.