La livonie

LIVONIAE

La Livonie était une région correspondant aujourd’hui à l’Estonie et à la Lettonie.

Les premiers peuples connus de la région sont les Sémigaliens, qui donneront leur nom à la province du Zemgale, les Coures (ou Curoniens), qui vivaient en Courlande, les Estes, d’Estonie, et les Lives, les premiers à avoir commercé avec les allemands, et dont vient le nom de la région.

Celle-ci fut d’abord sous la domination des grandes puissances de l’époque, la Suède, le Danemark et les principautés russes, qui leur imposaient des tributs.

C’est à partir du XIIe siècle que les allemands arrivent dans la région, où ils s’installent et commencent à évangéliser. En 1198, Albert de Buxhoeveden, issu de la noblesse germanique, est sacré évêque de Livonie. Il lance alors une croisade, avec le soutien du Pape.

Albert de Buxhoeveden arrive en Livonie en 1200 et, en 1201, il fonde Riga, maintenant capitale de la Lettonie. Très vite, il organise un ordre de religieux militaires, auquel le pape donna la règle des Templiers : l’ordre des chevaliers porte-glaive.

En 1237, suite à leur lourde défaite contre les lituaniens lors de la bataille de Saule en 1236, l’ordre des chevaliers porte-glaive est incorporé dans celui des chevaliers teutoniques. Il put alors contrôler, outre la région de l’évêché de Riga, la plus grande partie de la Courlande, de Zemgale et de l’Estonie.

Les villes de Riga, Dorpat (aujourd’hui Tartu, seconde ville d’Estonie), et Reval (aujourd’hui Tallinn, capitale de l’Estonie) firent alors de grands progrès économiques, et participèrent à la Ligue Hanséatique dès 1284.

La Livonie, regroupant les évêchés de Riga et Dorpat, la Courlande, le Zemgale et l’Estonie, reste indépendante jusqu’au XVIe siècle, sous l’administration des chevaliers et des évêques.

Vers 1558, la guerre éclate avec la Russie, qui envahie une partie de la Livonie, dont Dorpat et Narva, tandis que l’Estonie tente de se placer sous la protection de la Suède. Le reste de la Livonie est contraint de se placer sous la domination de la Lituanie, qui s’unit bientôt avec la Pologne. La Livonie devient alors un duché du grand-duché de Pologne-Lituanie. Elle est amputé de la Courlande, qui devient un duché indépendant, et de l’Estonie, dominé par les Suédois et les Danois.

En 1629, au terme d’une guerre avec la Suède, la Pologne cède une importante partie de la Livonie, dont la ville de Riga. La Livonie devient une importante province suédoise, Riga devenant la seconde ville de Suède. Le reste de la Livonie, restée polonaise, forme alors la Voïvodie de Livonie.

En 1710, la Russie conquiert la Livonie suédoise et instaure le gouvernement de Riga en 1713. Il est enrichit de la Voïvodie de Livonie en 1772, lors du premier partage de la Pologne.

Renommé gouvernement de Livonie en 1796, il reste russe jusqu’à la signature du traité de Brest-Litovsk en 1918. De 1845 à 1876, les gouvernements de Livonie, de Courlande et d’Estonie, pour la dernière fois, sont administrativement dépendant d’un gouvernement général des provinces baltes.

La fin de la première guerre mondiale permet aux états baltes actuels, soit l’Estonie, la Lettonie et la Lituanie, d’accéder à l’indépendance.

Avec l’aimable correction de M. Gilles DUTERTRE, auteur d’un blog sur la Lituanie, la Lettonie, l’Ukraine et leurs environs.