• Twitter
    • RSS Feed

Histoire et Actualité

Un blog sur l'Histoire et son actualité

70e anniversaire de la campagne de Syrie (Opération Exporter)

Posté le | 7 juin 2011

Insigne en tissu de la 1re DFL

Insigne en tissu de la 1re DFL - Source : Scan par Jacques Ghémard

L’opération Exporter, connue sous le nom de campagne de Syrie, correspond à l’invasion du Levant français par les troupes alliées, en 1941. L’opération commença le 8 juin 1941, et se termina le 14 juillet.

Il s’agissait de prendre le contrôle du Liban et de la Syrie, à l’époque sous mandat de la France de Vichy, afin d’empêcher les forces allemandes et italiennes, notamment la Luftwaffe et la Regia Aeronautica, d’utiliser les terrains d’aviation pour bombarder l’Irak, l’Egypte, et ainsi soutenir les opérations en Afrique du Nord.

Les forces en présence

La campagne oppose l’armée française de Vichy à un regroupement de forces britanniques, indiennes, australiennes, tchécoslovaques et françaises libres.

Les forces françaises de Vichy

Les forces françaises de Vichy possède, au début de la campagne, la supériorité numérique.

Les français alignent :

  • 2 destroyers et 3 sous-marins, basés à Beyrouth
  • 90 puis 290 avions, comprenant des bombardiers, des chasseurs et des avions de reconnaissance.
  • 45000 hommes (infanterie et cavalerie), dont beaucoup de tirailleurs et spahis algériens, tunisiens, sénégalais et marocains, aidés de plusieurs bataillon de recrutement local (druzes , libanais , kurdes, Circassiens, Tcherkesses) et d’un régiment de la légion étrangère.
  • 90 chars des deux régiments de chasseurs d’Afrique.
  • 120 canons du régiment d’artillerie coloniale, du régiment d’artillerie de montagne et du bataillon d’artillerie de la légion

Les troupes sont commandées par le général Henri Dentz, Haut Commissaire français au Levant, assisté du général Joseph de Verdillac.

Les forces alliées

Les forces alliées regroupent des soldats britanniques, indiennes, australiennes, françaises libres et même tchécoslovaques.

Ils alignent :

  • 3 croiseurs, 8 destroyer et transport d’assault
  • 50 avions
  • 34000 hommes : une division australienne, une division d’infanterie britannique (comprenant un bataillon tchécoslovaque et une brigade indienne), une division indienne, une division française libre (1ère DFL) et la légion Arabe.
  • 9 chars français

Les forces sont divisées en quatre groupes. D’une part les australiens du général Sir John Lavarack vers Beyrouth et les franco-indiens du général Legentilhomme vers Damas, à partir de la Palestine ; de l’autre, les forces de l’Irak Command, soit une division indienne vers le nord de la Syrie, et la Habforce vers Palmyre et Tripoli.

L’Irak Command regroupe les troupes mobilisées par les britanniques pour reprendre de contrôle de l’Irak, après le coup d’état de Rachid Ali. La Habforce  en fait partie.

Le début de l’opération

L’opération débute le 8 juin.

Les forces australienne franchissent la frontière libanaise et avancent vers Beyrouth. Dès le lendemain, le première bataille a lieu pour la traversée du Litani, un fleuve du sud du Liban, dont le pont avait été détruit.

Les forces indiennes entrent en Syrie, pour prendre Deraa et ouvrir la route de Damas à la division française libre. Damas sera pris le 21 juin

L’avancée à partir de l’Irak commence fin juin seulement.

Conclusion

La campagne se terminera par l’Armistice of Saint Jean d’Acre, le 14 juillet 1941, entre les troupes de Vichy et forces britanniques.

Commentaires

A propos de la Commune de Paris

Publicité

Mes tweets

  • Chargement des tweets ...

Administration