• Twitter
    • RSS Feed

Histoire et Actualité

Un blog sur l'Histoire et son actualité

230e anniversaire de la bataille de la baie de Chesapeake

Posté le | 5 septembre 2011

C’est le 5 septembre 1781, près de l’embouchure de la baie de Chesapeake, qu’eut lieu l’une des plus importantes batailles navales de la guerre d’indépendance des Etats-Unis.

Les navires Ville de Paris et Auguste, Bataille de la baie de Chesapeake

Les navires Ville de Paris et Auguste, Bataille de la baie de Chesapeake. Huile sur toile par V. Zveg (1962). Source : US Navy Naval History and Heritage Command - Photo #: NH 73927-KN

Cette bataille oppose 24 navires français, commandés par l’Amiral Comte de Grasse à bord du Ville de Paris, à 19 vaisseaux britanniques, sous les ordres de l’Amiral Graves, à bord du HMS London.

Elle aboutit à la défaite de la Royal Navy, qui doit rompre le combat et sera décisive pour l’issue du siège de Yorktown.

La situation sur terre

En mai 1781, les forces franco-américaines sont partagées entre une attaque sur New York, et des opérations en Virginie, qui ont la préférence du commandement français. Les généraux Washington et Rochambeau conviennent d’envoyer un navire à Haïti, pour demander l’assistance de la flotte de l’Amiral Comte de Grasse, pendant qu’ils étudient les défenses de New York.

Coté britannique, depuis le mois de juillet 1781, les troupes de Lord Cornwallis fortifient le bourg de Yorktown en Virginie, situé à l’embouchure de la rivière York, l’une des nombreuses rivières se jetant dans la baie de Chesapeake.

Les flottes françaises et britanniques

Quatre flottes sont impliquées dans ces évènements :

  • Dans les Antilles :
    • La flotte française de l’Amiral de Grasse (28 vaisseaux de ligne)
    • La flotte britannique de l’Amiral Hood (14 vaisseaux de ligne)
  • En Amérique du Nord :
    • La flotte française du Comte de Barras, basée à Newport (8 vaisseaux de ligne)
    • La flotte britannique de l’Amiral Graves, basée à New York (5 vaisseaux de ligne)
Amiral François Joseph Paul, marquis de Grasse Tilly, comte de Grasse (1722-1788)

Amiral François Joseph Paul, marquis de Grasse Tilly, comte de Grasse (1722-1788)

Le 15 août, au Cap Français (Haïti), de Grasse choisi la Virginie pour destination, et en informe d’une part Rochambeau et Washington, et d’autre part l’Amiral Comte de Barras, commandant la flotte française de Newport. Il se dirige donc la baie de Chesapeake en Virginie, à la tête de 28 vaisseaux.

L’amiral Rodney, qui commande la flotte britannique dans les Antilles, apprend la manœuvre et décide d’envoyer une partie de sa flotte, commandée par l’Amiral Hood, vers la Virginie, afin d’intercepter les vaisseaux français. Cependant, pensant que l’Amiral de Grasse a scindé sa flotte, qui devait, à l’origine, escorter un important convoi vers la France, il n’envoie que 14 de ses navires en Virginie.

L’arrivée des flottes

L’Amiral Hood choisit une route plus directe que celle choisie par l’Amiral de Grasse, et arrive le 25 août dans la baie de Chesapeake, qu’il trouve vide. Il décide alors de se diriger vers New York, pour rejoindre l’Amiral Graves.

De Grasse parvient à Chesapeake le 30 août. Il y capture deux frégates britanniques. La flotte britannique de New York n’est donc pas prévenue de l’arrivée des français.

De Barras quitte Newport le 27 août, vers la Virginie. Les anglais comprennent alors que Chesapeake est la destination probable de cette flotte. Le 31 août, l’Amiral Graves, à la tête de 19 vaisseaux, qui New York pour la Virginie.

La bataille

Graves et Hood arrivent à Chesapeake le 5 septembre, sans avoir croisé la route du Comte de Barras, qui n’est en fait pas encore arrivé.

Amiral Samuel Hood, 1er Vicomte Hood

Amiral Samuel Hood, 1er Vicomte Hood, par James Northcote (1784)

Lorsque la flotte est signalée, à 9h30, chacun croit que l’autre est la flotte du Comte de Barras. Il devient vite évident à de Grasse qu’il s’agit de la flotte britannique. Graves pense qu’il est face aux forces combinées des comtes de Grasse et de Barras.

Coté français, à 11h30, 4 navires sont laissés pour bloquer la baie, tandis que les 24 autres filent vers les anglais, malgré un équipage réduit.

La ligne de combat se forme à partir de 13h. Le premier coup de canon retentit à 16h. Dès 17h, le vent désavantage la flotte britannique, déjà en infériorité numérique. Les dégâts subits sont plus importants chez les anglais, qui décident de s’éloigner.

De Grasse poursuit les britanniques pendant plusieurs jours et finit par revenir dans la baie de Chesapeake le 12 septembre, où il trouve la flotte du Comte de Barras, arrivée la veille, sans avoir croisé les anglais.

Ce n’est que le 23 septembre que le commandement britannique, rentré à New York, comprendra qu’il ne se battait que contre l’Amiral de Grasse, et qu’il y a maintenant 36 navires de ligne dans la baie de Chesapeake.

Cette bataille, bien qu’indécise, puisqu’un seul navire anglais a été perdu, a été décisive pour le siège de Yorktown, dont les troupes ne pouvaient plus être secourues par mer.

Commentaires

A propos de la Commune de Paris

Publicité

Mes tweets

  • Chargement des tweets ...

Administration