• Twitter
    • RSS Feed

Histoire et Actualité

Un blog sur l'Histoire et son actualité

140e anniversaire de la proclamation de l’Empire Allemand

Posté le | 20 janvier 2011

C’est en France, dans la galerie des Glaces du château de Versailles, le 18 janvier 1871, 10 jours avant la signature d’un armistice dans la guerre franco-prussienne, que l’Empire Allemand (Deutsches Reich) est proclamé.

Armes de l’Empire Allemand vers 1888

Armes de l’Empire Allemand vers 1888 (Source : 6e édition de l’encyclopédie "Meyers großem Konversationslexikon")

170 ans exactement après la fondation du royaume de Prusse par Frédéric 1er, Guillaume 1er de Prusse, devient empereur Allemand.

C’est la fin de l’éphémère Confédération de l’Allemagne du Nord, et le chancelier confédéral, le prince Otto von Bismarck, véritable artisan de l’unité allemande, devient chancelier impérial.

L’empire est un état fédéral, constitué de 25 états souverains, et du territoire impérial d’Alsace-Lorraine cédé par la France.

Etats constituants de l’empire allemand

L’empire est constitué de 25 états souverains, pour une partie déjà unis dans la Confédération de l’Allemagne du Nord :

Carte de l’Empire allemand - 1871-1918

Carte de l’Empire allemand - 1871-1918 (Source : Wikipedia)

  • 4 royaumes :
    • Bavière,
    • Prusse,
    • Saxe,
    • Wurtemberg
  • 6 grands-duchés :
    • Bade,
    • Hesse,
    • Mecklembourg-Schwerin,
    • Mecklembourg-Strelitz,
    • Oldenbourg,
    • Saxe-Weimar-Eisenach
  • 5 duchés :
    • Anhalt,
    • Brunswick,
    • Saxe-Altenbourg,
    • Saxe-Cobourg-Gotha,
    • Saxe-Meiningen
  • 7 principautés :
    • Lippe-Detmold,
    • Reuss-Greiz,
    • Reuss-Schleiz,
    • Schaumbourg-Lippe,
    • Schwarzbourg-Rudolstadt,
    • Schwarzbourg-Sondernshausen,
    • Waldeck-Pyrmont
  • 3 villes libres :
    • Brême,
    • Hambourg,
    • Lubeck

A ces états est ajouté le territoire impérial d’Alsace-Lorraine (Reichsland Elsaß-Lothringen), cédé par la France suite à la défaite de 1871.

La proclamation

La scène de la proclamation de l’empire a été immortalisée par la célèbre peinture de Werner.

La proclamation de l’Empire allemand

La proclamation de l’Empire allemand, par Anton von Werner, Huile sur toile, 1885

Devant la noblesse allemande et les officiers de l’armée, réunis dans la galerie des Glaces du château de Versailles, le roi ordonne à son chancelier, Otto von Bismarck, de lire la proclamation de l’Empire allemand :

Après que les princes allemands et les villes libres Nous ont unanimement appelé à relever et assumer, en restaurant de l’Empire allemand, la dignité impériale allemande, qui n’a pas été exercée pendant plus de soixante ans, et après que les dispositions adéquates ont été prises à cet effet dans la Constitution de la Confédération allemande;

En conséquence, Nous, Guillaume, par la grâce de Dieu, roi de Prusse, proclame par la présente, que Nous avons considéré qu’il s’agissait d’un devoir envers notre patrie commune, de répondre à l’appel des princes et des villes alliées, et d’accepter la dignité impériale allemande. En conséquence, Nous et ceux qui Nous succéderons sur le trône de Prusse, porterons désormais le titre impérial dans toutes Nos relations et dans toutes les activités de l’Empire allemand, et Nous espérons de Dieu qu’il sera donné à la nation allemande de mener la patrie, sous le symbole de son antique gloire, vers un avenir heureux.

Nous acceptons le titre impérial, conscient de Notre devoir de protéger, avec la loyauté allemande, les droits de l’Empire et de ses membres, de sauvegarder la paix, et de protéger les souverains indépendants de l’Allemagne, qui, à son tour, dépend de la force unie de son peuple.

Nous acceptons le titre dans l’espoir qu’il sera permis au peuple allemand de jouir des fruits de ses luttes ardentes et héroïques, dans une paix perpétuelle, protégée par des frontières capables d’assurer à la patrie des garanties contre de nouvelles attaques de la France et dont elle a été privée depuis des siècles.

Que Dieu fasse que Nous et Nos successeurs sur le trône impérial puissions en tout temps améliorer la richesse de l’Empire allemand, non par des conquêtes militaires, mais par les bénédictions et les dons de la paix, dans le domaine de la prospérité nationale, de la liberté et de la morale.

Guillaume.

Le grand-duc de Bade salue alors le roi, et l’acclame comme empereur d’Allemagne, reprise par trois fois par l’assemblée.

Commentaires

Publicité

Mes tweets

  • Chargement des tweets ...

Administration