80e anniversaire de la défaillance de la « bank of united states »

En ces temps de doute sur l’économie mondiale, l’Histoire nous rappelle les conséquences de la crise de 1929, en particulier la défaillance de grandes banques. C’est le 10 décembre 1930, il y a tout juste 80 ans, que la « Bank of United States » fut menée à la faillite.

Fondée en 1913 par Joseph S. Marcus, Bank of United States fut l’une des plus grosses faillites de la fin de l’année 1930. Le 10 décembre, un attroupement se forma devant l’agence de la banque dans le Bronx, à New York. Entre 20000 et 25000 personnes ont été comptées à midi. 2 millions de dollars furent retirés ce jour-là. Le New York Times rapporta que la panique fut provoquée par une fausse rumeur colportée par un commerçant, client de la banque.

Le lendemain, craignant que les files d’attente se reforment, les dirigeants de la banque décidèrent de la fermer, provoquant ainsi la chute de l’action à la bourse. La réouverture était prévues quelque semaines plus tard, mais plusieurs enquêtes furent lancées contre la banque et la ville de New York intenta une action pour récupérer 1,5 million de dollars qu’elle avait placés dans la banque.

Selon le New York Times, les dépôts de la banque sont tombés à 160 millions de dollars le 11 décembre 1930, contre 212 millions le 17 Octobre. Un mécanisme de compensation fut très vite mis en place, et les clients commencèrent à recevoir leur argent dès le 23 décembre. En novembre et décembre 1930, 608 banques ont fait faillite aux Etats-Unis, représentant 550 millions de dollar de dépôt. Un tiers de ce montant provenait de Bank of United States.