70e anniversaire de l’invasion anglo-soviétique de l’Iran

Suite à l’invasion allemande de l’URSS (opération Barbarossa), l’Iran prend une importance stratégique pour les alliés. Outre le pétrole produit par le pays, le chemin de fer trans-iranien, lancé en 1939, est utilisé pour acheminer l’aide américaine à l’URSS via le golfe persique. Cette route est en effet préférable à la voie Arctique, perturbée par les sous-marins allemands.

Or l’Iran est un partenaire important de l’Allemagne. En 1939, elle était le premier partenaire économique de l’Iran. Le Shah décide de maintenir la neutralité du pays, et refuse le passage de munition à destination de l’URSS sur son territoire. Devant l’attitude pro-germanique de l’empereur et la crainte d’une invasion allemande, les alliés décident d’envahir l’Iran. 

L’invasion débute le 25 août 1941. L’Iran est attaquée par le nord et le sud simultanément :

  • Au nord, l’URSS mobilise trois armées du Front Transcaucasien sous le commandement du général Kozlov
  • Au sud, le Royaume-Uni fait intervenir deux divisions d’infanteries indiennes, une brigade blindée indienne, une brigade de cavalerie et une brigade d’infanterie indienne. Les troupes sont sous le commandement du lieutenant-général Sir Edward Quinan

En face, l’armée iranienne aligne 9 divisions d’infanterie. La campagne commence par la sécurisation du port d’Abadan et de sa raffinerie, pendant que la Royal Air Force attaque les bases aériennes du pays. L’URSS avance vers Maku et débarque sur les côtes de la mer Caspienne. Dès 4h du matin, la flotte est neutralisée. L’amiral commandant la flotte est mort dans le naufrage de son navire.

Dès le premier jour, le Shah en appelle à l’intervention américaine pour sauvegarder son indépendance, mais le président Roosevelt soutient les alliés.

Très vite, l »armée iranienne est défaite. Fin août, les forces soviétiques et britannique effectuent leur jonction. Le premier ministre iranien Foroughi accepte le départ des ambassadeurs d’Allemagne, d’Italie, de Hongrie et de Roumanie.

Le 16 septembre, le Shah est arrêté et envoyé en exil à l’Île Maurice puis en Afrique du Sud. Il décédera à Johannesburg en 1944. Le lendemain, 17 septembre 1941, les forces alliées entrent à Téhéran, et placent son fils de 22 ans, Mohammad Reza Pahlavi, sur le trône du Paon.

Le campagne aura fait 34 morts et 42 blessés chez les alliés, et 1000 morts, dont 200 civils, chez les iraniens.  L’Iran restera du coté allié jusqu’à la fin de la guerre.