245e anniversaire du rattachement de la Lorraine à la France

Le 23 février 1766, Stanislas Leszczinski, duc de Lorraine et de Bar, ancien roi de Pologne, s’éteint à Lunéville. Les duchés, qui lui avaient été remis en viager par Louis XV, dont il était le beau-père, passent sous juridiction française.

Le 5 février 1766, en s’approchant d’une cheminée de son appartement, Stanislas Leszczinski met le feu à sa robe de chambre. Il ne parvient pas à éteindre le feu et, quand on finit par l’entendre, il est déjà gravement brûlé. A sa vieille gouvernante qui l’aide à se relever du brasier et qui se brûle elle-même en l’aidant, il aurait dit en plaisantant :

« Madame, qui eut cru qu’à nos grands âges, nous brûlerions un jour des mêmes feux ? ». Stanislas Leszczinski meurt des suites de ses blessures, à l’âge de 88 ans.

C’est ainsi que disparaît le duché, fondé 800 ans auparavant. Le duché de Lorraine était en effet issu du partage de la Lotharingie, au Xe siècle, qui avait vu l’apparition d’un duché de Haute-Lotharingie, appelé au XIe siècle duché de Lorraine.

Jusqu’en 1737, les duchés de Lorraine et de Bar appartenaient à la Maison de Lorraine. Un échange territorial faisant intervenir la France et l’Autriche eu alors lieu :

  • Au roi de Pologne, Stanislas Leszczinski, qui venait de perdre sa couronne, à la suite de la guerre de succession de Pologne, on accorde en compensation le duché de Lorraine. A sa mort, l’accord prévoit que le duché deviendrait français.
  • Le duc de Lorraine, François III, se voit offrir le grand-duché de Toscane, et peut se marier avec l’archiduchesse d’Autriche Marie Thérèse, fille de l’empereur Charles VI.
  • Le grand-duc de Toscane reçoit en échange les royaumes de Naples et de la Sicile que lui cède l’Empereur.

Ces échanges sont formalisés dans le traité de Vienne de 1738.

Cet échange territorial satisfait les différentes parties :

  • La succession de Pologne est réglée. L’ex-roi, beau-père de Louis XV, obtient une compensation.
  • La Lorraine deviendra française
  • Le duc de Lorraine peut se marier avec l’archiduchesse d’Autriche, qui lui permettra de devenir Empereur grâce à la Pragmatique Sanction. La France, qui ne voulait pas que la Lorraine deviennent autrichienne, accepte l’union, puisque c’est la Toscane qui deviendra autrichienne.
  • L’empereur est assuré que la France respectera la Pragmatique Sanction, qui permet la transmission de l’héritage aux filles.