20e anniversaire de la dissolution de l’URSS

C’est l’un des événements les plus importants de l’année 1991 : le point d’orgue de la dislocation de l’URSS. Le 26 décembre 1991, le Soviet Suprême se dissous, entraînant de fait la dissolution de l’URSS, dont il était l’organe principal.

La veille, le 25 décembre, Mikhail Gorbachev, président de l’Union Soviétique, avait lui-même démissionné, déclaré la disparition de sa fonction et transmis ses pouvoirs à Boris Eltsine, président de la République socialiste fédérative soviétique de Russie, renommée Fédération de Russie le même jour.

Les événements s’étaient accélérés depuis le putsch de Moscou, la tentative de coup d’état contre Gorbachev, le 19 août 1991. En intervenant directement et en parvenant à le faire échouer, Boris Eltsine avait réussi à augmenter son influence et celle de la république de Russie. Le putsch avait cependant réussi l’un de ses buts : empêcher la transformation, voulue par Gorbachev, de l’URSS en Union des Républiques Souveraines.

Pendant le putsch, les républiques baltes – Estonie, Lettonie, Lituanie – avaient déclaré leur indépendance. La Géorgie avait ouvert la voie le 9 avril 1991, en déclarant la 1ère son indépendance. Les autres républiques soviétiques emboîtèrent le pas rapidement.

Le 8 décembre 1991, la CEI – Communauté des Etats Indépendants – était fondée par le traité de Minsk, par la Russie, l’Ukraine et la Biélorussie. Le 21 décembre 1991, elle était élargie aux autres anciennes républiques soviétiques : l’Arménie, l’Azerbaïdjan, le Kazakhstan, le Kirghizistan, la Moldavie, le Turkménistan, le Tadjikistan et l’Ouzbékistan.

Le 24 décembre 1991, la Russie est la dernière à déclarer son indépendance. Elle est alors reconnue par la communauté internationale comme continuateur de l’Union Soviétique, dont elle prend le siège au Conseil de Sécurité des Nations Unies.

Le jour de Noël, il ne reste plus qu’au président Gorbachev, dont le pouvoir est réduit à néant, de déclarer éteinte sa charge et de proclamer la dissolution de l’Union. Le drapeau de l’URSS est alors abaissé pour la dernière fois sur le Kremlin.